Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de danne

Le blog de danne

Récits de vie, mémoire et fiction, assortis de quelques réflexions. Dans l’attente de vos remarques, et, pourquoi pas, de vos propres récits. Rendez-vous à la rubrique « commentaires ».

Publié le par danne
Publié dans : #Confinée
Prix littéraire.

Il y a le Goncourt bien sûr, et dans la foulée le Renaudot, le Médicis, le Femina…Du plus prestigieux au plus confidentiel, chaque année offre sa moisson. 
Et puis il y a le prix Domitys.
Et donc le jury Domitys, ou plutôt les jurys Domitys qui, chaque année, dans chaque résidence, lisent les 5 mêmes livres choisis après concertation nationale. Après une autre concertation nationale, le prix est attribué. L’année dernière, malgré le confinement, Olivier Norek l’a emporté pour son roman Surface.
Le Pont des Lumières a donc son jury, une dizaine de lecteurs. Un mois environ pour lire, puis on se réunit, on échange et on note. Et tout remonte par les bons soins d’Harmonie notre animatrice.


         
Premier ouvrage de la nouvelle sélection, La femme révélée, de Gaëlle Nohant.
Réunion en visio, confinement oblige.  WhatsApp ? Zoom ? Finalement ce  sera le bon vieux Skype. Encore faut -il l’avoir sur son ordinateur ou sa tablette. Et arriver à se voir, à s’entendre. Il a bien fallu 24 h pour que tout soit installé, sans parler des raccordements de dernière minute. Des visages apparaissent, basculent, on se reconnaît mal. Certains n’arrivent jamais à l’écran, d’autres en disparaissent en cours de route. Parlons enfin du livre. La première se débrouille bien, une habituée. Pas moi. Je n’arrive pas à rallumer le micro qu’il avait d’abord fallu éteindre, je voudrais lire un texte préparé mais tout bouge, la tablette, le papier, je renonce, j’improvise, « je n’entends pas,  vous pouvez reprendre ? » j’ai déjà oublié ce que j’ai dit.http://daneffan.over-blog.fr/2021/03/la-femme-revelee.html


Difficile de faire dans la nuance. Ceux qui sont restés jusqu’au bout, ceux qui ont pu parler, ont plutôt aimé le livre auquel on finit par donner une note. Mais l’intérêt littéraire du débat est restée mince devant le défi technique !
Petite consolation, les doctes jurés du Goncourt, privés de cérémonie, n’étaient pas plus brillants que nous devant leur Zoom lorsque, quelques jours plus tôt, ils ont remis leur prix à Hervé le Tellier. L’écrivain, quant à lui, était content d’échapper au tra la la habituel.



En mixte cette fois, 6 au salon, la jauge est stricte, les autres en visio, pour parler de Tu seras un homme mon fils  de Pierre Assouline. C’est une biographie romancée du poète Rudyard Kipling. Contents de nous retrouver, les langues se délient, on peut même se couper la parole. Certains  trouvent de l’intérêt à la relation père fils décrite dans le livre, d’autres sont carrément allergiques,  sans compter ceux qui ont décroché dès les premières pages. Pour les branchés visio, ça se complique. Ils n’entendent pas, on ne les entend pas … Harmonie, perchée sur une table, branche, débranche, rebranche, joue l’interface. Enfin, tant bien que mal les notes sont distribuées, plutôt mauvaises. La séance est éprouvante, mais on a quand même réussi à parler d’un livre, et même à ne pas être d’accord !  http://daneffan.over-blog.fr/2021/03/tu-seras-un-homme-mon-fils.html



Libérés des écrans pour la troisième réunion . C’est au bar, soigneusement distancés et masqués, que nous parlons de Vania, Vassia et la fille de Vassia de Macha Méril. Cette saga de cosaques exilés en Corrèze a remporté un franc succès. Nous avons découvert une histoire mal connue et la commentons longuement. Certains s’entichent de Sonia, d’autres lui prèfèrent Vania, chacun a un avis et met en relief un aspect du roman, les notes finales sont élogieuses et nous sommes contents d’avoir vraiment échangé. Même si Harmonie est parfois obligée de répéter, plus fort, des interventions étouffées par le masque et la distance. http://daneffan.over-blog.fr/2021/03/vania-vassia-et-la-fille-de-vassia.html

 

«   Lire, ce vice impuni », sur lequel aucun confinement n’a de prise et qui guérit de tant de vague à l’âme ! 


 

Commenter cet article
R
Nous avons fait la même chose avec les mêmes problèmes techniques pour le prix Summer du salon du livre de Bron avec 5 livres a lire et a classer.
A bientôt en presentiel entre vaccines..
Répondre
D
Quel plaisir d’avoir un commentaire, et merci pour ton mail. Par contre je ne suis pas encore vaccinée et ne sais même pas comment faire , entre manque de créneaux et problèmes de déplacement. Bises

Articles récents

Hébergé par Overblog